« The Hague: A 'pragmatical' approach of cultural diversity (30.1.07) [EN] | Main | Objectifs d'e-urban 1. Compétences (12.12.06) [FR] »
mardi
janv.302007

La Haye: Approche 'pragmatique' de la diversité culturelle (29.1.07) [FR]

Emprunté à la discussion des événéments à venir, dans l'agenda, je vous présente un brin d'analyse sur un complexe de problématiques et de solutions, qui peut vous servir dans votre projet.

La Haye: Approche 'pragmatique' de la diversité culturelle

J'ai participé à deux visites d'études des équipes Regenera (accompagnement scientifique/praticiens), à la ville de La Haye (décembre 2005) et à Budapest (mars 2006). (Voir rapportages dans le Journal - liste de postes, de décembre 2005 et de mars-avril 2006)

Je compte pouvoir vérifier ou corriger certaines impressions et observations que j'y ai pu faire, dans les Ateliers où ces villes-là se produiront.

À la Conférence Finale à Lyon du réseau REGENERA, La Haye animera l'Atelier 2, le 22 février 2007, avec son approche 'pragmatique' de la politique de santé via la promotion de petites initiatives de médication traditionnelle, complémentaires à la médecine générale, animées par les immigrés eux-mêmes.') Une approche qui s'inscrit dans la tradition locale, originaire du passé de la ville comme lieu d'accueil de nombreux gens des Indes néerlandaises (l'Indonésie actuelle), aussi bien de gens du pays que de néerlandais d'origine mixte et de Néerlandais 'indisés'.

L'approche de La Haye est basée sur une confiance et un respect mutuels entre la Ville et les organisations volontaires des gens en question. Elle s'inscrit dans le système de gouvernance que les Hollandais avaient développé dans leur ancienne colonie des Indes.

Celui-là était caractérisé par une balance délicate entre le monde dominant des colonisateurs européens d'un côté, et l'autogouvernance indigène de l'autre. Notamment sur Île de Java, le monde indonésien avait conservé ses anciennes structures de gouvernance par des princes, des sultans et de nobles locaux. La stabilité de la domination des derniers sur leurs sujets a été troquée contre une politique de quasi non-ingérence de la part des Hollandais. Cet équilibre-là s'est maintenu pendant environ un siècle, avant d'être balayé par la lutte pour l'indépendance de ce vaste pays en 1945-47.

Le système de gouvernance néerlandais, de son côté, permet encore toujours un tel communautarisme (il a été construit là-dessus, dès ses débuts au XVIme siècle), mais de l'analyse de ce cas de communautarisme intégré de la ville de La Haye, résultera aussi une notion de ses limites: Ce système a souvent échoué dans les situations, où il est question d'immigration massale de travailleurs non-européens et de leurs familles d'origine rurale (les Turcs et les Marocains apr exemple, qui ont beaucoup de mal à comprendre la façon pragmatique d'interprétation des lois, des règles et de l'autorité, l'interprétation spécifique des Hollandais de la tolérance). Pour eux, l'autogestion en douce qui leur est proposée, ne rencontre pas une structure d'accueil dans leur communauté.

Quelle leçon, donc, à apprendre de La Haye? 

Il y est question d'une approche vraiment pragmatique, adaptée aux us et coutumes locaux néerlandais, mais pratiquable seulement avec certaines catégories d'immigrés (les Chinois, certaines groupes d'Antillais et de Surinamiens, ainsi qu'avec le monde 'Indo', sauf une grande partie des Moluquois, qui sont comparable aux Harkis en France). Ce qui ne limite pas son intérêt pour l'animation émancipatrice, nécessaire dans les quartiers urbains.

Le capital de la capitalisation de l'expérience urbaine accumulée, récolté par les soins admirables d'URBACT, n'est hélas pas aussi facilement réinvestissable qu'un capital monétaire le serait. Il sera un 'méta-capital', comprenant essentiellement des méthodes et des pistes de diagnostic*) et d'évaluation, propres à l'intervention émancipatrice urbaine. Il sera mis à l'oeuvre comme on gère les 'micro-crédits', avec un accompagnement qui sera orienté par un dialogue permanent, durable, entre les tenants du capital et les receveurs, qui le renouvelleront chaque fois avec l'investissement de leurs savoirs pratiques.

Car, dans notre profession, il s'agit toujours de solutions uniques, d'arrangements de petite échelle. Et nous ne nous devrions pas permettre d'en négliger certaines, puisqu'elles ne soient pas généralement transférables en tant que 'best practices'.
Ce qui est le meilleur pour les uns, risque d'être le pire pour certains autres!

----------------------------- 

    ') Santé, réforme néerlandaise des soins de 2005/2006, voir e-urban Journal, dans:

    *) Diagnostic: Cliquer pour lire ce poste dans l'UrbiPedia d'e-urban (en Anglais) ...
 

PrintView Printer Friendly Version

EmailEmail Article to Friend

Reader Comments

There are no comments for this journal entry. To create a new comment, use the form below.

PostPost a New Comment

Enter your information below to add a new comment.

My response is on my own website »
Author Email (optional):
Author URL (optional):
Post:
 
All HTML will be escaped. Hyperlinks will be created for URLs automatically.